Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues

Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues

  • Home
  • Le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues

Le Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer (CECR, 2001) est un référentiel des compétences. Il a été conçu dans l’objectif de fournir une base transparente, cohérente et aussi exhaustive pour l’élaboration de programmes de langues, de lignes directrices pour les curriculums, de matériels d’enseignement et d’apprentissage, ainsi que pour l’évaluation des compétences en langues étrangères.

Le CECR décrit les compétences en langues étrangères à six niveaux : A1 et A2, B1 et B2, C1 et C2. Cette échelle permet de comparer des tests et des examens en différentes langues, notamment le français. Le CECR ne propose pas des solutions toutes prêtes, il doit toujours être adapté aux besoins de contextes spécifiques comme par exemple, l’apprentissage du français comme langue étrangère dans un contexte de migration et d’intégration.

Il est particulièrement nécessaire d’interpréter et d’adapter soigneusement son système descriptif et ses niveaux de compétences quand il s’agit d’analyser les besoins de communication des migrants adultes et pour orienter l’évaluation de leurs compétences dans la langue du pays d’accueil. Des études relatives à ce sujet ont été réalisées par des professionnels.

Le CECR et les examens de langues : une série d'outils

Le CECR a eu une influence particulière sur l’évaluation de compétences en langues. Un certain nombre d’outils sont disponibles pour les responsables d’examens et autres professionnels concernés par l’évaluation dans ce domaine. La liste des outils d’évaluation est disponible sur le site.

Les compétences communicatives langagières

Selon le Cadre, les compétences communicatives langagières fondamentales de l’apprenant lui permettant une bonne communication sont :

  1. La compétence linguistique : le fait de connaître une langue, avec ses composantes lexicales, grammaticales, sémantiques, orthographiques, phonologiques, collocations et expressions, dont l’articulation peut faire sens en production et réception orales et écrites ;
  2. La compétence pragmatique : composante discursive (structure, cohésion et cohérence des discours) et composante fonctionnelle (actes des paroles, articulations sémantiques des discours et messages) ;
  3. La compétence sociolinguistique et socioculturelle : double adaptation du langage : à la situation et à l’intention de la communication (connaître et appliquer les règles de politesse, d’usage, s’adapter aux registres de la langue, à l’oral et à l’écrit).

En théorie, l’usager doit s’adapter à la situation sociolinguistique et utiliser sa compétence pragmatique pour la structure générale de sa communication. Dans ce cadre, il doit utiliser ses compétences linguistiques pour le codage et décodage des phrases.

Dans le CECR nous retrouvons la définition de l’approche actionnelle, considérant que les apprenants d’une langue sont des acteurs sociaux qui apprennent dans l’action, l’utilisation, la manipulation et le mouvement. Le CECR constitue une base pour construire des outils d’enseignement/apprentissage et d’évaluation des langues vivantes. Le CECR est téléchargeable gratuitement en ligne.